Admin 14|12|2017 Plan du site Liens Contact Admin
Accueil

La force du silence, Castaneda



(JPEG)



« La première histoire de sorcellerie que je vais te raconter s’appelle « les manifestations de l’esprit », commença Don Juan. Mais ne te laisse pas mystifier par cette formule. (...) L’histoire dit qu’il était une fois un homme, un homme ordinaire, sans caractéristiques particulières. Il était, comme tout le monde, une voie de passage pour l’esprit. Et, à ce titre, comme tout le monde, il faisait partie de l’esprit, partie de l’abstrait. Mais il ne le savait pas. Le monde l’occupait tellement qu’il n’avait en fait ni le temps ni l’envie d’étudier la question. L’esprit essaya, en vain, de lui révéler ce qui les liait. Recourant à une voix intérieure, l’esprit dévoila ses secrets, mais l’homme était incapable de comprendre ces révélations. Naturellement, il entendait la voix intérieure, croyait que c’étaient ses propres sentiments qu’il éprouvait et ses propres pensées qu’il avait à l’esprit. Pour le tirer de son assoupissement, l’esprit lui donna trois signes, trois manifestations successives. L’esprit croisa physiquement le chemin de l’homme de la manière la plus visible. Mais l’homme n’était conscient que de ses propres affaires. »

(...) « La seule chose que je pourrais ajouter est que l’esprit fut contraint d’avoir recours à la ruse à cause du total refus de comprendre dont l’homme faisait preuve. Et la ruse devint l’essentiel du chemin des sorciers. Mais cela est une autre histoire. »

« Nous restâmes silencieux pendant quelques minutes. Le silence qui m’entourait était sinistre. Je crus que j’entendais le bruissement des nuages bas qui descendaient des hautes montagnes vers nous. Puis je m’aperçus que ce que j’entendais était le vent. De là où je me trouvais, on aurait dit le chuchotement de voix humaines. »

CASTANEDA, La force du silence.


[ ]
   
 
 



.
SPIP / Squelette Spip01
© 09/2003 Gab-design.com sous licence GPL